Il faut beaucoup nous aimer, cette fois encore,

 

respirer plus fort que le poumon du bourreau.

 

René CHAR

 

 

OCTOBRE 2015 330

 

 

OCTOBRE 2015 323

 

 

OCTOBRE 2015 347

 

 

 

 

 

 

Quand on a que l'amour

 

Jacques Brel

 

(1956)

 

 

 

 

 

 

 

Quand on a que l'amour 
Pour tracer un chemin 
Et forcer le destin 
A chaque carrefour 
Quand on a que l'amour 
Pour parler aux canons 
Et rien qu'une chanson 
Pour convaincre un tambour 
Alors sans avoir rien 
Que la force d'aimer 
Nous aurons dans nos mains 
Amis le monde entier

 

 

 

 

~~~~~~~~

 

 

 

 Ce fut un automne doux, lumineux et emplit de voyages...

 

 Et puis, le vendredi 13 novembre.

 

Histoire d'un coeur ☆

Douter, c'est quelque part...

Un temps d'arrêt

Une remise en question, puis finalement la liberté du choix...

 

Du doute née la pensée

De la certitude meurent les idées

Il faut rester insolant et libre

Car avec la fin de l'insolence arrive la vieillesse et la tristesse

Je ne serais jamais sage ni sûre de rien

Juste envie de s'élever et de sortir de cette laideur ambiante...

Juste ne pas retenir que cette haine...

 

 

Quand on a que l'amour...

 

Carpediem 

 

N'oubliez pas de dire "je t'aime"

Betty ☆ 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyagez...

 

 

 

OCTOBRE 2015 102

 

 

 

Imaginez... 

 

 

 

 

OCTOBRE 2015 349

 

 

Aimez...

 

 

OCTOBRE 2015 375

 

 

 Marchez, escaladez vos rêves...

 

 

 

OCTOBRE 2015 624

 

 

 

 Rêvez...  Espérez...

 

 

OCTOBRE 2015 589

 

 

 

Lâchez prise...  

 

 

 

 

OCTOBRE 2015 501

 

 

 

 

 

Le Mas de Bohême

 

 

 

 

 

SEPT 2012 FIN DE L'été 015

 

 

 

 

 

Perlimpinpin

 

 

 

Barbara

 

(1973)

 

 

 

Pour qui, comment quand et pourquoi ? 
Contre qui ? Comment ? Contre quoi ? 
C'en est assez de vos violences. 
D'où venez-vous ? 
Où allez-vous ? 
Qui êtes-vous ? 
Qui priez-vous ? 
Je vous prie de faire silence. 
Pour qui, comment, quand et pourquoi ? 
S'il faut absolument qu'on soit 
Contre quelqu'un ou quelque chose, 
Je suis pour le soleil couchant 
En haut des collines désertes. 
Je suis pour les forêts profondes, 
Car un enfant qui pleure, 
Qu'il soit de n'importe où, 
Est un enfant qui pleure, 
Car un enfant qui meurt 
Au bout de vos fusils 
Est un enfant qui meurt. 

 

 

 

OCTOBRE 2015 121

 

 

 

 

 

 

Que c'est abominable d'avoir à choisir 
Entre deux innocences ! 
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis 
Les rires de l'enfance ! 
Pour qui, comment, quand et combien ? 
Contre qui ? Comment et combien ? 
À en perdre le goût de vivre, 
Le goût de l'eau, le goût du pain 
Et celui du Perlimpinpin 
Dans le square des Batignolles ! 
Mais pour rien, mais pour presque rien, 
Pour être avec vous et c'est bien ! 
Et pour une rose entr'ouverte, 
Et pour une respiration, 
Et pour un souffle d'abandon, 
Et pour ce jardin qui frissonne ! 
Rien avoir, mais passionnément, 
Ne rien se dire éperdument, 
Mais tout donner avec ivresse 

Et riche de dépossession, 
N'avoir que sa vérité, 
Posséder toutes les richesses, 
Ne pas parler de poésie, 
Ne pas parler de poésie 
En écrasant les fleurs sauvages 
Et faire jouer la transparence 
Au fond d'une cour au murs gris 
Où l'aube n'a jamais sa chance. 
Contre qui, comment, contre quoi ? 
Pour qui, comment, quand et pourquoi ? 
Pour retrouver le goût de vivre, 
Le goût de l'eau, le goût du pain 
Et celui du Perlimpinpin 
Dans le square des Batignolles. 
Contre personne et contre rien, 
Contre personne et contre rien, 
Mais pour toutes les fleurs ouvertes, 
Mais pour une respiration, 
Mais pour un souffle d'abandon 
Et pour ce jardin qui frissonne ! 
Et vivre passionnément, 
Et ne se battre seulement 
Qu'avec les feux de la tendresse 
Et, riche de dépossession, 
N'avoir que sa vérité, 
Posséder toutes les richesses, 
Ne plus parler de poésie, 
Ne plus parler de poésie 
Mais laisser vivre les fleurs sauvages 
Et faire jouer la transparence 
Au fond d'une cour aux murs gris 
Où l'aube aurait enfin sa chance, 
Vivre, 
Vivre 
Avec tendresse, 
Vivre 
Et donner 
Avec ivresse !

 

 

OCTOBRE 2015 036

 

 

 

 Je vous souhaite de glisser vers décembre,  vers Noël et sa magie, en paix...

En douceur, avec beaucoup d'amour et de tendresse.

Je vous embrasse

Je pense à vous.

 

 

 

 

Peace

 

 

 

 

 

OCTOBRE 2015 029

 

 

 

Jacques Brel - Quand on n'a que l'Amour